C'est un forum où on peut flooder, faire un RPG dans les villes de Chnafon et Valtordu, déconner et BOIRE ! Nous recherchons en ce moment des gardes pour la ville de Chnafon, toujours d'autres vendeurs et aussi, des voleurs pour grossir la guilde !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite nouvelle philosophique: "Les clochards et le gén

Aller en bas 
AuteurMessage
Sohtym
Maître des voleurs des ombres
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 28
Date d'inscription : 16/11/2006

Caractéristiques
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de Combat:
100/100  (100/100)
Points de Magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Petite nouvelle philosophique: "Les clochards et le gén   Dim 20 Mai - 20:34

Les clochards et le génie


Depuis des années, passent sans remarques un groupe de trois clochards, dans les rues étroites d'une ville sombre, où l'on se cache de la pauvreté que l'on a nous-même créer.

Parmi eux se trouvait Didier, dit Dédé, un pauvre gars que la malchance a poursuivi... C'était pourtant un homme honnête, qui avait travaillé et qui s'était même marié. Il s'intéressait de loin à toutes ses choses philosophiques qu'il laissait traîner dans sa mémoire, comme un escargot qui aurait peur de manger un bout de salade. Tout cela ne sert qu'à soi-même s'embrouiller, qui disait. Mais bizarrement, depuis que son boulot, sa femme, ses amis et son argent l'a quitté, bref que dans la misère il a sombré, il passe son temps à y repenser, cherchant, maintenant que plus rien ne le retenait, un sens à la vie.

Il y avait aussi Dafné, la belle Dafné, la pauvre fille du nord avait été vendu par ses parents à un proxénète alors qu'elle avait même pas huit ans. Elle a vu le pire que ce que les représentants du sexe masculin ont pu lui montrer. Lorsque son proxo la laisse sortir, elle rejoint Didier, qui la fait rêver en lui parlant d'une façon dont tout les autres ne l'ont jamais fait. Pour elle c'est comme son dieu vivant. Ça fait longtemps qu'elle aurait pu fuir son proxo, mais elle n'a jamais pu oser, puis cet enfoiré la shoote à la piqûre pour qu'elle ai toujours besoin de revenir.

Puis il y avait aussi Amed, encore un rêveur, qui a fuit son ancien pays en y laissant toute sa famille et tout ses biens pour venir dans notre pays. Je sais pas ce qu'il s'imaginait, mais en tout cas il a bien été déçu, et se rend affreusement compte de son erreur d'être venu ici alors que rester auprès de ses proches aurait été bien plus sage. D'ailleurs il en parle souvent de sa femme et de ses gosses...

Il s'étaient tant bien que mal fait à leur vie; même si les passants daignent les regarder, ils vivent comme si de rien n'était et se cachent derrière de faux mensonges. Les seuls bons gars qu'ils voyaient parfois étaient les humanitaires, qui leurs donnaient à bouffer et un abri lorsqu'il fait trop froid, mais leur boulot est tel qu'ils ne prenaient pas le temps de s'intéresser à un d'entre eux en particulier.
Et pourtant un jour un homme qu'avait l'air plus que banal s'est assis auprès d'eux. Il disait s'appeler Jacques. Il avait l'air sympa, et recherchait
à un peu les connaître. Cela leur avait fait du bien d'avoir quelqu'un d'autre à qui parlait, même s'il ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam, il sut en quelques minutes l'essentiel de leurs vies. Puis le Jacquot repartit comme il était venu.

Un jour que le fameux trio de clodos avait bien bu pour oublier leur misère, un miracle leur apparu. Ils avaient trouvé, à demi-enterré dans le sol une lampe à huile arabe, comme celle dont parlent les histoires des milles et une nuit, le genre d'histoire que même les gosses ne croient pas.
L'alcool leur montant à la tête, il s'amusèrent à frotter la lampe. Et contre toutes les lois de la rationalité apparu dans un éclair de brume un génie.
Il leur proposa un curieux marché; exaucer leurs plus grands rêves, à condition de ramener la lampe à Babylone, qui n'est autre que l'actuel Bagdad.

Ils ne surent pas où se mètrent le lendemain, mais le fait d'avoir toujours la lampe en main effaça leurs soupçons. Ils quittèrent dans une ultime conviction les lieux, et partirent vers Bagdad. Tout les moyens furent bons pour arriver jusqu'à là-bas. Ils durent voyager entasser dans un camion durant des jours sans eaux ni nourriture, faire du stop à l'aurée des chemins, marcher pendant des heures sur des routes désertes et faire face à de nombreux problèmes. Mais ils avaient durant toute la durée du voyage cet espoir fous que le génie exaucerait leurs voeux, convaincu que celui-ci s'était bel et bien montré la première fois, bien que les fois suivante, ils astiquèrent sans résultat cette même lampe qu'ils gardèrent précieusement.

Le fait est, qu'à force de volonté, ils arrivèrent tant bien que mal à destination. Amed avait depuis toute la durée du voyage attendu le moment où il retrouverait sa famille. Il la retrouva sous les yeux de Dédé et Dafné, puis leur dit de continuer sans lui. Le seul rêve qu'il avait jamais voulu, c'était retrouver sa femme et ses enfants. Et ils continuèrent. Ils se sont finalement retrouvé sur l'ancien terrain de Babylone. Le génie n'apparus jamais. Ils repartirent, déçus, vers l'occident. Dafné tomba enceinte de Dédé durant le voyage. A leur retour, ils durent trouver un endroit où la faire accoucher. Ils ne voulaient pas la faire accoucher à l'hôpital, car la misère des deux parents auraient fait qui leur aurait été arraché pour être placé dans une famille d'acceuil. Ils demandèrent de l'aide donc aux personnes qui pouvait les comprendre. De nombreux échecs. Mais soudain une gitane nomade leur vint en aide, touchée par leur histoire. Elle accoucha avec l'aide du groupe de gitans. Les gitans prirent ensuite les malheureux en peine, et leur proposa une vieille carriole qui avait perdu son vieil occupant. Ils acceptèrent.

Depuis, ils vivent en compagnie des gitans. Et même si jamais le génie ne leur réapparut, ils avaient enfin tous réaliser leurs rêves.
Amed retouvit sa famille, Dafné eut un enfant du seul homme qu'elle a pu aimer, et enfin Didier compris le sens de sa vie. Et, des soirs encore, il remercie Jacques de les avoir guidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petite nouvelle philosophique: "Les clochards et le gén
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite nouvelle...
» Petite nouvelle du Renard
» La "petite démone"
» la petite nouvelle : Nouvelle Lune :3
» Ryan et Joss : Sait-il que j'ai couché avec sa " petite sœur " ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le donjon de Naheulbeuk: Le forum :: Le coin de la finesse :: Fictions ou fans-fictions-
Sauter vers: